Ce bronze n’est pas une sculpture, il est la matérialisation conceptuelle des lignes de force, des explosions dynamiques contenues dans l’animal.

  Ce bronze n’est pas statique, il est la forme mouvante, débordante de ce magma indéterminé qui est la révélation, la visualisation de l’énergie vitale produite par l’animal.

    Cette panthère nous secoue, elle nous interpelle dans sa réalité virtuelle, elle s’anime, elle bouge, elle bondit, elle disparait de notre perception visuelle, elle perturbe notre regard réaliste, pour nous perdre dans les méandres de notre imaginaire, dans les cheminements impossibles de nos rêveries .

Sa démarche réflexive traque , persécute la réalité naturaliste afin de la faire disparaître , de la rendre paradoxalement invisible au profit d’une démarche constructive complexe qui valorise l’idée que l’on a d’autre chose .

Ainsi son cheminement créatif à travers son angoisse platonicienne qui lui offre la possibilité de s’abstraire du réel , nous permet d’effleurer les arcanes infranchissables de la création .

Jacques DEGUILHEN